Notre Philosophie

À la Vigne

L’un des tournants de notre histoire est sans aucun doute

la conversion totale du domaine en culture biodynamique.

Nous sommes alors en 1997 et l’agriculture biologique n’a pas la notoriété qu’on lui connait aujourd’hui mais Dominique Frey décide de suivre ses convictions et lance le pari d’une production « alternative ». Un pari réussi puisque nous exploitons désormais 14 hectares de vignes en propriété, tout en suivant les bases de la biodynamie. Avant tout, la culture biodynamique est un travail de soin de la terre.

pre-7t0a8948

Il s’agit d’en assurer l’équilibre et de créer des conditions de vie harmonieuses entre terre, plante et environnement. Un rang sur deux est enherbé avec un enherbement temporaire composé de diverses plantes, afin d’avoir la plus grande biodiversité possible et d’y accueillir un grand nombre d’insectes. Dans l’optique d’avoir un sol le plus vivant possible, différents soins sont apportés à la terre pour favoriser l’enracinement de la plante, améliorer la qualité de la terre par la présence d’une grande variété de bactéries ainsi qu’améliorer le développement des feuilles. Les différents traitements de la vigne sont systématiquement à base de tisanes de plantes et sont réalisés à des moments bien précis de la journée. Le premier traitement est une préparation à base de bouse de vache : elle a été introduire dans des cornes et mise à fermenter dans le sol. Elle est appliquée à l’automne ou au printemps à des doses infimes (100 grammes/hectare), c’est la préparation 500. Le deuxième traitement est une poudre de silice qui s’adresse à la partie aérienne de la vigne, nous l’utilisation à 4 grammes/hectare. Il s’applique au lever de soleil pour capter le cosmos, c’est la préparation 501.

Les préparations biodynamiques sont systématiquement diluées dans de l’eau de pluie (à température humaine) et brassées énergiquement durant une heure. Lors du brassage, un vortex (cyclone dans l’eau induit par un mouvement circulaire de l’eau suffisamment long et puissant) se crée après environ 20 secondes et sera ensuite cassé pour obtenir « le chao ». Cette opération se déroule tout au long de la dynamisation. Les moyens utilisés sont donc préventifs et naturels même si de nouvelles problématiques font leur apparition. L’une de nos dernières solutions est l’installation de nichoirs à oiseaux pour y attirer les mésanges. En effet, celles-ci se nourrissent des insectes responsables du ver de la grappe et répondent à notre volonté d’une vigne toujours plus vivante.

Notre Philosophie

Au Chai

Le second tournant de notre histoire intervient en 2010. Trop à l’étroit dans le centre du village et poussé par l’envie d’améliorer encore un peu plus les vins, nous avons décidé de construire

un chai bioclimatique à l’entrée de Dambach-la-Ville.

Après plusieurs années de réflexions et de recherches, un chai entièrement en bois massif, hors sol et le plus naturel possible a été conçu. Mais de quelle manière ? Tout d’abord, avant de construire nous avons commencé par chercher l’intersection de deux sources souterraines. Celle-ci représente le point le plus vibratoire ainsi que le point qui dégage le plus d’énergie.

pre-7t0a5219
pre-7t0a7678
pre-7t0a5197

Les architectes ont alors travaillé à mettre les coins aux dimensions des nombres d’or dans le but de créer une très bonne atmosphère, comme cela se faisait dans les cathédrales. La ferraille placée dans la dalle a été orientée par un sourcier et son pendule pour permettre de relier tous les points ensemble.
C’est à partir de ce point qu’un menhir en granit, roche historique du vignoble de Dambach-la-Ville, a été posé pour amplifier les énergies déjà présentes. Autour de cette pierre coule de l’eau depuis des fils en cuivre dans le but de ramener des ions négatifs (bénéfique pour la santé) ainsi que l’humidité précieuse pour l’hygrométrie et les foudres. Bien plus que de simples fils en cuivre, ils symbolisent l’histoire de notre famille. En y regardant de plus près, vous y verrez 7 fils : les deux centraux représentent les parents Nathalie et Dominique, eux-mêmes entouré pour leurs cinq enfants en commun. Vous retrouvez également ce symbole sur notre logo.

L’élevage des vins doit se faire dans la continuité de ce qui est réalisé dans les vignes. Une fois les raisins cueillis à la main, le pressurage se fait en raisin entier et en douceur pour conserver les raisins intacts. Si le millésime nous le permet, nous laissons agir les levures du terroir. Après fermentation, les vins sont élevés sur lies jusqu’au printemps dans des foudres, barriques ou cuves en inox selon la cuvée. La mise en bouteille se fait du mois d’avril, période à laquelle la nature se réveille, jusqu’au au mois de septembre pour laisser place au prochain millésime. Nous essayons de transmettre au vin l’énergie et la vie que nous donnons aux raisins pour que celui-ci soit le plus digeste et le plus vivant possible. Toutes les tâches réalisées ont pour but d’exprimer le terroir : le lien entre l’homme, le climat et le sol nous semble fondamental.