Dambach-la-Ville, des hommes et des vins de granit

 

Du 1er siècle av. J.-C. au 2ème siècle de notre ère : une zone artisanale est déjà présente dans la plaine à l’est de Dambach. Dans le passé, une partie de la commune de Dambach-la-Ville était occupée par un très grand centre de production de céramiques et de tuiles qui s’étendait sur plusieurs dizaines d’hectares. A l’époque gallo-romaine, ce qui deviendrait plus tard Dambach-La-Ville, abritait déjà un domaine dont l’existence est signifié par la terminaison en -acum (Tambacum). Tambacum fut donné à l’église de Strasbourg vers 1029. L’évêque de Strasbourg décida alors d’en faire une place-forte, base d’attaque de la seigneurie de Bernstein, sa rivale. Dès le milieu du XIIe siècle il regroupa les habitants des villages environnants derrière des remparts construits à cette occasion : c’est l’enchâtellement. L’évêque parvint à conquérir le château du Bernstein « la pierre de l’ours » en 1227. Les remparts furent agrandis progressivement et leur plan actuel date de 1323, en témoigne la date de pose de la première pierre figurant sur l’arc en grès de la tour-donjon à l’est : la porte d’Ebersheim. Son enceinte de pierre avec ses 3 portes et ses fossés furent témoins du siège des Armagnacs conduits par le futur Louis XI, de la guerre des paysans et du passage des suédois pendant la guerre de 30 ans.

merian

À cette époque, la ville est divisée en 6 quartiers commandés chacun par un Burgermeister (maire), eux-mêmes sous les ordres du représentant de l’évêque. Ainsi, dans les anciens règlements de la ville de 1364 et 1562, une grande part est faite à l’organisation des métiers de la vigne et du vin, et surtout de la vente du vin qui était – et reste – la base de l’économie locale. Parmi cette communauté nous retrouvions également la présence des tonneliers qui formaient une corporation importante. En plus de fabriquer les tonneaux, ils assistaient les vignerons lors de la vinification. Lorsqu’un acheteur de vin arrivait de l’extérieur avec son attelage, le tonnelier de service sonnait la cloche pour que les vignerons rentrent des vignes. Accompagnés des courtiers, les vignerons en profitaient pour conter la légende du village: celle qui raconte qu’un ours aurait trouvé les premières baies de raisins dans la forêt avoisinante. C’est à cette occasion que la vigne commença à être plantée et que l’ours devint le symbole de Dambach-la-Ville.

Vous l’aurez sans doute compris, les nombreux conflits pour conserver cette place forte de l’Alsace n’ont pas eu lieu par hasard. Idéalement situé au cœur de l’Alsace et au Piémont des Vosges, Dambach-la-ville est un lieu propice à la culture de la vigne. Placé au milieu d’une barrière naturelle que représentent les Vosges et la Forêt Noire, le village est protégé des précipitations océaniques et bénéficie d’un bon ensoleillement à la période de mûrissement des raisins. Village au centre des hauts lieux touristiques, Dambach-la-Ville est serré entre les murs de son enceinte fortifiée, lieu d’histoire et de tradition. Il vous séduira par ses ruelles tortueuses bordées de vieilles maisons à colombages. Tout le vignoble situé au-dessus du village est composé d’un terroir granitique. Il se trouve au niveau de la faille d’effondrement du fossé rhénan et en fait l’une des plus grandes communes viticoles d’Alsace (plus de 450 ha de vignes dont 56 ha classés en Grand Cru Frankstein). Lors de votre visite, vous y trouverez commerces, restaurations, hébergements ainsi qu’un sentier viticole qui vous éclairera sur la faune, la flore et les cépages plantés dans notre village.

Pour finir de découvrir la richesse de notre beau territoire, regardez cette vidéo complète pour en apprendre un peu plus sur l’histoire de ses hommes, de ses vins de granit, et sur le terroir de Dambach la Ville :